Prague

Direction Prague. Dans la correspondance de Cologne qui arrivera avec deux heures de retard, je rencontre deux canadiennes. Elles parcourent l’Europe en trois mois. Je leur donne des tuyaux. Finalement, j’ai quand même déjà bien voyagé. Elle sont offusquée parce qu’en Europe on paye pour aller aux toilettes. Au Canada, cela ne se fait pas. Elle ont déjà parcouru l’Espagne, la France, L’Allemagne et de Prague elles veulent aller en Grèce.

Je décide de loger dans un hôtel de jeunesse. C’est une école le reste de l’année et pendant les vacances, c’est un dortoir. J’essaye, en tous cas, c’est pas cher. Je découvre Prague avec sa vieille ville. C’est merveilleux, d’une beauté à coupé le souffle. Toutes les architectures s’y retrouve et forme un ensemble admirable. Je passe devant le Planet Hollywood. Croyant que cela ressemblait à un Mc Donald, j’y rentre. C’est étrange, cela ne ressemble à rien de connu. Un magasin de vêtement, un bar, un restaurant. Je décide d’essayer le restaurant et j’y rencontre Maria et Pedro d’Istanbul. Quel hasard. Cela signifie t-il quelque chose ? Est-ce que je décide finalement de quelque chose dans ma vie. Pourquoi suis-je rentré là ? Alors que je suis jamais rentré dans un Planet Hollywood ?

J’essaye l’Ethno Bar Café indiqué dans le routard. La décoration est géniale. J’ai fait deux photos j’espère qu’elle donneront quelque chose.

J’ai passé une nuit dans la chambre. Il n’y a pas de contact avec les gens. Il ne cherche qu’a dormir. C’est étrange, pas un mot échangé. C’est différent de Londres. Mais peut-être est-ce parce que je fais pas le premier pas ?

Je visite la nouvelle ville. J’admire les différents styles architecturaux. C’est incroyable. Il y a moyen de faire un véritable cours d’histoire d’architecture. Je pensais voir le château aujourd’hui. Et bien finalement, j’ai vu le quartier juif. Le quartier en lui même n’est pas fort intéressant mais l’histoire qu’il traîne et qui est expliqué dans les synagogues est intéressante : les cultes des fêtes hébraïque, le culte des morts,... . Le plus émouvant est la synagogue rose avec ses 80.000 morts inscrits sur les murs et cette musique de fond très prenante. Je pense déjà à Auswitch. L’émotion est très forte.

Je rencontre un groupe de touristes belges de Liège partis en voyage Beco, très sympathique. Je retourne à « l’ethno café bar », c’est celui que je préfère. Le soir, je rentre et je rencontre une Norvégienne qui a pas mal voyagé (grande discussion). Avec quatre finlandais, nous sortons en boîte jusqu’à 2 heures du matin.

Le lendemain, je visite le palais royal. Le monde se presse pour la relève de la garde. C’est pas mal (un peu show pour un mouvement militaire). Je visite le palais toute l’après-midi, ( je retrouve la norvégienne en chemin) et le soir je retourne à « l’ethno café bar ». Je me retrouve en compagnie de beaucoup de français, normal avec le guide du routard. Je suis rentré à l’hôtel, bien décidé à me reposer. Et bien, j’ai fini par sortir avec un groupe d’anglaise. Mais la bière aidant, je me sens mal, un peu saoul et fatigué. Je n’ai aucun problème pour m’endormir.

Le lendemain, je passe du temps à rencontrer des gens : Irlandais, Suédois, Danois. L’après-midi, j’effectue le tour de la ville accompagné de la suédoise et de la danoise. Je chercherais en vain l’image de John Lennon, qui a été effacée. Le soir, je prends le train pour la Pologne. La vérification des passeports est plus rapide qu’avant. Juste un cachet. Je me demande toujours comment font les douaniers pour s’y retrouver. Ils mettent le cachet vraiment n’importe où.